• Lorem ipsum

Patins clap et glace naturelle : tous les avantages en un coup d’œil

8 Feb 2022
par Johan Boef et Diederik Hol

Est-ce une bonne idée de chausser vos patins clap tout neufs sur une glace naturelle ? Pour certains, c’en est une mauvaise : le mécanisme est trop fragile, vous risquez de tomber plus souvent, vous n’y arriverez qu’avec une technique irréprochable… Voici certaines des idées fausses que l’on rencontre concernant l'utilisation des patins clap sur la glace naturelle.

D’après nous, utiliser des patins clap sur de la glace naturelle est une très bonne idée, car cela offre plusieurs avantages qui facilitent votre patinage, et vous en retirerez d’autant plus de plaisir. Vous voulez savoir pourquoi ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

 

Pas d’accrochage avec la pointe de la lame

Votre patinage est facilité par le fait que votre poussée sur un patin clap est plus naturelle que sur des patins traditionnels. Avec des patins clap, vous pouvez tendre la cheville – une interaction unique des articulations de votre jambe, votre hanche, votre genou et votre cheville, rendue possible par les muscles qui relient le tout –, ce qui rend votre foulée souple et précise. Par exemple, le muscle du mollet, reliant le genou et la cheville, vous aide à tendre la cheville – soit le mouvement typique de patinage sur patins clap. Grâce à cette action, vous pouvez continuer à glisser. La pointe de votre lame ne s'enfonce pas dans la glace et ne vous ralentit donc pas. Les avantages ? Vous patinez plus longtemps en vous fatiguant moins, et les longues randonnées en patins de soixante kilomètres et plus sont ainsi à votre portée.

spier-skelet model van een schaatser

Photo 1 : Schéma du système musculaire squelettique de Han Houdijk « Changement de rapports en patinage de vitesse » (2001)

Scheuren in het ijs

Photo 2 : La glace naturelle présente souvent de profondes fissures

 

Il existe cependant bien plus d’avantages encore, et pour vous le démontrer, nous devons d’abord revenir sur les idées fausses les plus fréquentes. Qu'est-ce qui est vrai et qu'est-ce qui ne l'est pas ? A-t-on plus de chances de tomber quand on patine avec des patins clap ? Faut-il peaufiner sa technique pendant des années avant de pouvoir utiliser des patins clap sur une glace naturelle ? Pour vous, nous avons examiné ces questions de près.

Schaatser valt op natuurijs

Photo 3 : Un marathonien se relève après une chute causée par une fissure dans la glace

 

Vrai ou faux : « Sur des patins clap, on a plus de chances de tomber. »

☐ Vrai

Faux

Sur des patins clap, vous ne pouvez pas pousser avec la pointe de votre lame : cette dernière ne risque donc pas de se prendre dans une fissure. Cela ne veut pas dire que vos patins ne se prendront jamais dans une fissure, car malheureusement, cela fait partie du jeu. Mais si jamais cela vous arrive, les chances que vous chutiez seront considérablement réduites. Sur des patins clap, vous avez un peu plus de temps pour récupérer vos appuis. Le patin basculera avant que vous ne tombiez. Vous trébucherez peut-être, mais ne finirez probablement pas par terre. 

Marathonschaatsers met een goede natuurijstechniek

Photo 4 : Marathoniens sur glace naturelle à Lulea, en Suisse

 

Vrai ou faux : « Les patins clap sont réservés aux patineurs experts. »

☐ Vrai

Faux

Il s'agit d'une déclaration faite par des entraîneurs de la vieille école, qu'ils pensent vraie. C'est souvent les mêmes entraîneurs qui déconseillent de faire du roller en été, pensent que l'on maîtrise mieux la poussée latérale avec un patin traditionnel et que si vous n'avez pas une poussée correcte sur patins traditionnels, vous allez rayer la glace. Avec un patin clap, c'est tout simplement impossible. Si vous poussez trop sur la pointe de votre lame parce que vous êtes trop penché en avant, la charnière du patin à clapet s'ouvrira et vous perdrez votre pression et votre adhérence, ce qui vous obligera à déplacer votre poids vers l'arrière. Une fois votre poids plus sur l'arrière, vous pousserez automatiquement plus sur le côté. Bonus : avec votre poids sur l'arrière de votre lame, vous patinerez plus facilement sur les fissures de la glace.

 

Vrai ou faux : « Le mécanisme d'un patin clap n'est pas assez solide pour la glace naturelle. »

☐ Vrai

Faux

Lorsque vous patinez sur une glace naturelle, ce sont les lames qui peuvent causer le plus de problèmes. Les lames sont fabriquées en acier trempé, ce qui leur permet de rester affûtées pendant longtemps. Sur la glace naturelle, où sont parfois éparpillés des débris, c'est un énorme avantage. Mais pendant les périodes de froid extrême, l'acier peut devenir cassant, et si votre lame est prise dans une fissure, elle peut se briser. Cependant, ce problème peut se rencontrer aussi bien sur les patins clap que sur les patins traditionnels.

Les ressorts cassés sont, malheureusement, un autre problème courant, et celui-ci est spécifiquement lié aux patins clap. La cause est la même que pour les lames qui brisent : le froid, qui fragilise le ressort en acier et, le métal fatiguant en raison du mouvement constant, il peut briser. La plupart des patins clap actuels sont équipés de deux ressorts, ce qui vous permet au moins de continuer à patiner.

Cadomotus klapschaats op natuurijs

Photo 5 : Patins clap Cádomotus sur glace naturelle

En conclusion, nous pouvons dire que les patins clap, comparés aux patins traditionnels, ne présentent que des avantages sur glace naturelle. Ils vous aideront à améliorer votre technique et à maintenir votre poids vers l'arrière – ce qui facilite le franchissement des fissures –, et la pointe de votre lame ne se prendra pas dans les fissures. Quant au mécanisme clap, il est aujourd’hui très solide, vous pouvez nous faire confiance sur ce point.

Veuillez accepter les cookies afin de rendre ce site plus fonctionnel. D'accord? OuiNonEn savoir plus sur les témoins (cookies) »