• Lorem ipsum

5 choses utiles qu’on oublie toujours d’apporter sur une course

18 Jun 2022
par tips from a Pro Tri-Athlete

Parfois, on a l'impression que notre liste de choses à emporter est si longue qu’elle dépasse même tout ce qu’on a dans notre placard. Avant une course de triathlon, vous devez absolument prendre le temps de faire l’inventaire, et plutôt deux fois qu’une ! Vous ne pouvez pas vous permettre de vous apercevoir, une fois arrivé sur place, que vous avez oublié votre combinaison, votre ceinture porte-dossard ou vos chaussures de course.

 

Du départ à l’arrivée

Lorsque vous préparez vos sacs pour une course de triathlon, le mieux à faire est de visualiser votre voyage et l’événement en pensant à tout ce dont vous aurez besoin, étape par étape.

Vous rendez-vous à l’événement en voiture, en bus, en train ou en avion ? Il est toujours utile d'emporter son passeport et son portefeuille, bien sûr, mais si vous voyagez en avion, pensez aussi à imprimer votre carte d'embarquement, à vérifier le poids de votre sac (de vélo) et/ou de votre valise et, enfin, à vous assurer d'avoir tous vos bagages à main avec vous. Si vous voyagez en voiture, pensez, pareillement, à toutes les choses qui vous seront utiles sur le trajet et à la manière la plus optimale de faire vos sacs. De manière générale, un sac supplémentaire contenant de la nourriture pour la route ainsi que votre compteur de vélo, votre montre et votre portefeuille vous permettra d’avoir tous vos indispensables à portée de main (1). Si vous ne prévoyez pas de sac supplémentaire, tous les sacs Cádomotus sont équipés d’une pochette accessible par l’extérieur, dans laquelle vous pouvez ranger vos objets et papiers importants, comme votre passeport, votre licence de triathlon, votre ceinture porte-dossard ou votre montre multisport.

triathlon bag

Continuez votre visualisation et imaginez à présent que vous êtes arrivé à l’événement : de quoi avez-vous besoin ? Peut-être que vous portez déjà votre trisuit ; dans ce cas, vous n'avez pas besoin de le mettre dans votre valise, évidemment, mais peut-être voulez-vous en prendre un deuxième en cas de problème (2) ? Que vous portiez déjà votre combinaison ou que vous vous changiez juste avant le début de la course, vous pouvez aussi choisir de porter un jogging ou une veste facile à enlever lorsque vous voudrez vous échauffer ou vous rendre sur la ligne de départ.

Arrivé sur le lieu de la course, vous devez ensuite préparer votre transition. Qu'il s'agisse d'une longue ou d’une courte distance, vous aurez toujours besoin d'au moins une paire de chaussures avec votre vélo, et d’un casque. Ainsi, les pros utilisent les languettes derrière leurs chaussures de vélo de triathlon pour les placer sur les pédales à la bonne hauteur, déjà prêtes à être enfilées. Si c’est une méthode qui vous convient, pensez toujours à apporter des élastiques (3) ! En fonction de la course, vous devrez probablement apporter votre propre ceinture porte-dossard pour y épingler votre numéro. Placez-la dans la première transition, après la natation, afin de ne pas l'oublier lorsque vous arriverez à votre vélo. Rangez tout ce dont vous aurez besoin pendant cette transition dans une poche à part dans votre sac. Donc, pour récapituler : des élastiques, une paire supplémentaire de lacets rapides, et peut-être un peu de talc (4) pour l’intérieur de vos chaussures de vélo et de course.

Cependant, entre le départ et la première transition, il reste encore un échauffement et peut-être une courte nage à faire. Après avoir préparé votre transition, trouvez un endroit où entreposer votre sac afin de pouvoir vous échauffer dans les vêtements adéquats sans avoir à traîner votre sac avec vous. Préparez ensuite votre équipement pour la partie natation : votre bonnet, vos lunettes, votre combinaison, voire votre speedsuit (pour les athlètes de longue distance), et placez le tout en évidence. Après votre échauffement, assurez-vous d’être à l’heure, enfilez votre combinaison wetsuit (si elle est autorisée) et préparez votre bonnet et vos lunettes. Rendez-vous sur la ligne de départ, et vous voilà fin prêt à vous élancer !

Après la partie natation, courez vers votre première transition où votre casque et vos chaussures de vélo vous attendent. Si vous n’avez pas de chaussures de vélo, enfilez directement vos chaussures de course et vous réaliserez à coup sûr l'une des deuxièmes transitions les plus rapides de la course. Enfilez aussi votre ceinture porte-dossard et courez jusqu'à la ligne de montée à vélo. Si c'est un triathlon long et que vous avez l’habitude de vous ravitailler avec des gels ou des barres (5), attachez-les à votre vélo avec des élastiques ou du ruban adhésif. Le plus important : assurez-vous de ne pas les perdre pendant la course ! N'oubliez pas non plus d'emporter une ou deux bouteilles de boisson.

Quand vous arrivez à la deuxième transition, après la partie vélo, allez chercher vos chaussures de course là où vous les aviez déposées au préalable. Peut-être y avez-vous ajouté une paire de lunettes de soleil pour la course à pied si vous avez utilisé la visière du casque Omega pendant la partie vélo... Ensuite, mettez vos chaussures, tournez votre dossard sur l’avant et vous voilà prêt à attaquer la dernière partie de votre triathlon : la course à pied !

Une fois la course terminée, vous n'aurez probablement pas envie de voyager dans une combinaison trempée et pleine de sueur. Rangez en un tour de main vos chaussures, votre combinaison et votre trisuit mouillés dans le sac de course et le sac/valise Cádomotus, et ce, sans crainte qu’ils ne dégoulinent sur le reste de vos affaires. Vous pourrez vous changer après la course et rentrer chez vous avec votre médaille de finisher. Rien de plus, rien de moins !

 

Liste de choses à ne pas oublier

  1. Un sac supplémentaire comprenant votre compteur de vélo, votre montre de sport et votre portefeuille, ainsi que de la nourriture à grignoter pendant votre voyage.
  2. Une combinaison de rechange en cas de problème, par exemple si une couture craque ou si la fermeture éclair casse.
  3. Des élastiques pour fixer vos chaussures de vélo dans la bonne position pour un flying mount réussi.
  4. Du talc dans vos chaussures de vélo et de course, pour faciliter l’enfilage et réduire les risques de frottement.
  5. De la nourriture supplémentaire à emporter pendant la course, et du ruban adhésif pour fixer les gels sur votre cadre de vélo.

 

Cadomotus est le partenaire officiel des sacs et des sacs à dos du DATEV Challenge Roth powered by hep

Veuillez accepter les cookies afin de rendre ce site plus fonctionnel. D'accord? OuiNonEn savoir plus sur les témoins (cookies) »